44 dossiers déposés pour la seconde année du Fonds pour l’Innovation Numérique de la Presse (FINP)

Télécharger le rapport 2014 du FINP au format PDF

A l’occasion de la journée “Vers les médias de demain”, organisée par le FINP (Fonds pour L’innovation Numérique de la Presse Google & AIPG) et WAN-IFRA (Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d’Information), le Fonds a dévoilé le bilan de son activité pour les 2 premières années de son exercice.  Après une première année (2013) marquée par la diversité des projets retenus, le Fonds pour l’Innovation Numérique de la Presse Google & AIPG a confirmé son dynamisme en 2014 en enregistrant un nombre record de sollicitations.

6 dossiers de plus qu’en 2013

44 dossiers ont ainsi été déposés pour cette seconde année de fonctionnement, soit 6 de plus qu’en 2013. Par ailleurs, 30 projets ont été approuvés par le Conseil d’administration du Fonds contre 23 l’année précédente. Ce bilan reflète l’effervescence qui anime le secteur puisque 13 projets ont bénéficié à des pure players ou des nouveaux acteurs à la fois papier et numérique.

Au total 16,1 millions d’euros ont été alloués en 2014 pour soutenir des projets innovants conduits par des éditeurs de la presse d’information politique et générale. Comme l’année précédente, la totalité de l’enveloppe de 20 millions d’euros n’a pas été engagée, le Conseil d’administration ayant respecté de fermes critères de sélection pour retenir des projets susceptibles d’apporter un relais de croissance et accompagner les médias dans la transformation de leur modèle.

Les pure players en tête des dossiers retenus

Les pure players (7 projets), la presse quotidienne régionale (5 projets), la presse nationale et les hebdomadaires spécialisés (4 projets chacun) arrivent en tête du nombre de dossiers retenus. Certains titres d’une même famille de presse ont déposé et obtenu des financements pour plusieurs dossiers.

image 2015-03-23 à 10.48.20

Les efforts de monétisation du contenu via des offres payantes continuent de se multiplier

Sept projets concernent ainsi la création de zone abonnés, de paywall et d’offres de contenus premium qu’il s’agisse de produits destinés au grand public ou aux entreprises. La data, permettant de qualifier les audiences reste un sujet majeur de même que le développement de la vidéo porté aussi bien par des acteurs historiques que des pure players. La photo, le data journalisme et les déclinaisons internationales avec des éditions à destination de l’Afrique ou de la Chine font également partie des nouveautés qui ont obtenu le soutien du FINP en 2014.

image 2015-03-23 à 10.47.44

Le cofinancement au cœur de l’approche partenariale entre Google et les éditeurs

Le principe même de cofinancement – 60% maximum étant apporté par le Fonds et 40% par le porteur de projet – au cœur de la logique de partenariat entre Google et les éditeurs, explique les écarts entre les montants alloués à des acteurs de taille radicalement différente. Par ailleurs, les projets faisant l’objet d’un suivi trimestriel, les montants effectivement distribués aux éditeurs sont réévalués en fonction de la justification des dépenses réelles et d’une exécution conforme à l’intention de départ.

Les projets financés en 2014

Éditeurs Description du projet Montant (en k euros)
LES ECHOS «Solutions» : une plateforme nationale de service pour les entreprises permettant de consulter ou déposer des annonces légales, d’accéder aux informations sur les cessions ou reprises d’entreprises et aux offres de marchés publics 2 000
LE FIGARO «Data 2014»: récolter, stocker, traiter et activer les données utilisateurs 1 735
LE POINT «Digital newsmag 360» : un hebdomadaire augmenté très haut de gamme pour défricher des nouveaux formats 1 369
CHALLENGES Une édition économique et politique quotidienne pour mobiles et tablettes 1 100
LE PARISIEN Mon quartier numérique, une offre payante dédiée à Paris et sa région 1 042
EUROPE 1 Une nouvelle offre vidéo 1 040
20 MINUTES Individualiser l’offre éditoriale et l’expérience utilisateur 853
CONTEXTE «Le hub politique», un nouvel usage de l’information politique 766
NYT/IHT Une plateforme d’agrégation et de curation du meilleur du journalisme international 762
PARIS MATCH «Histoires de photos», l’actualité par l’image 654
LE PARISIEN La «Digital TV» du Parisien.fr 556
LE FIGARO «Si Xiang Bali», une offre de contenu lifestyle en Mandarin 497
LES ECHOS «Start», la plateforme dédiée aux étudiants et jeunes diplômés 458
LE MONDE «Le Monde Afrique», un produit 100% numérique pour s’adresser aux audiences africaines 402
LA DÉPÊCHE Une offre d’’information régionale «Premium» 382
PLAYCORP/FRANCE LIVE Une offre de vidéos locales poussées sur un réseau d’applications mobiles et de sites dédiés à chacune des 14 grandes villes de France 361
SUD OUEST «Data Local» : exploiter les données géographiques des lecteurs pour concevoir des offres de contenu et multiplier les abonnements 344
LA PROVENCE Une nouvelle expérience graphique pour changer les modes d’accès à l’information sur le site 298
LES INROCKS Un «club» premium au cœur de l’offre abonnés 258
WORLDCRUNCH Une plateforme pour exporter des contenus de la presse européenne et africaine vers le monde anglo-saxon 239
BOOKS «BooksFeed» Le monde à la lumière des livres 205
FACTADATA «Data Refinery» : la plateforme de données publiques intégrée dans un média 176
NEWZULU/CITIZENDISE Un outil de fact checking destiné au support photo 170
BASTAMAG Une nouvelle offre éditoriale pour susciter le soutien financier des lecteurs 105
RUE89 «LYON69 data»: faire du site une référence en matière de création et de production externalisée de datajournalisme local 104
LA TRIBUNE Un moteur sémantique pour structurer les données de l’éditeur 73
L’OPINION «Le Surligneur», l’application de partage de contenu tous supports 69,5
L’OPINION «Municipales 2014», un aggrégateur éditorialisé de l’actualité politique 57
COURRIER PICARD Une balade interactive sur mobile pour faire découvrir la ville d’Amiens 56

L’activité du Fonds en chiffres

  • 31,8 millions d’euros alloués entre 2013 et 2014, dont 16 136 511 millions en 2014 (contre
    15 787 422 euros en 2013, montant ré-estimé après suivi projet et contrôles comptables)
  • 44 dossiers déposés (soit 6 dossiers de plus qu’en 2013)
  • 30 projets approuvés par le Conseil d’administration du Fonds (contre 23 l’année précédente)
  • 13 projets au profit des pures players ou des nouveaux acteurs à la fois papier et numérique